Une agriculture sans néonicotinoïdes, c'est possible

Hier, mercredi 20 juillet, dans le cadre de la lecture définitive de la loi Biodiversité, l’Assemblée nationale a voté l’interdiction totale des pesticides néonicotinoïdes à compter du 1er juillet 2020. Ces insecticides sont reconnus comme dangereux pour les abeilles et plus généralement pour la biodiversité et la santé humaine. Pour FNE, il faut mettre en place sans attendre les techniques alternatives. Car oui, elles existent !

 

Une interdiction sans cesse repoussée

Dans le texte adopté après maintes tergiversations, l’interdiction des néonicotinoïdes n’interviendra définitivement qu’au 1er juillet 2020.

Or l’urgence écologique est là, on ne peut plus attendre ! Les colonies d’abeilles domestiques subissent une mortalité annuelle de 30% alors qu’elle n’était que de 5% avant 1995, date de l’apparition des néonicotinoïdes sur le marché français. Faut-il rappeler que 80% des plantes à fleurs et 75% des espèces cultivées dépendent de la pollinisation par les insectes ?

 

Revoir des abeilles

 

Pour Claudine Joly, en charge du dossier à FNE : « Cette perspective  d'interdiction  est sans conteste une avancée mais 2020 est encore bien loin. Pourquoi tarder alors que ces produits devraient normalement déjà être retirés du marché si ce n'est pour laisser des perspectives de contournement de l'interdiction aux firmes et aux usagers ? A suivre donc avec précision. »

 

Les alternatives existent !

Eviter les semis trop précoces, travailler le sol, faire des rotations de cultures, utiliser les auxiliaires naturels, prédateurs des insectes ravageurs... Les alternatives aux néonicotinoïdes sont nombreuses et ne demandent qu’à se généraliser. Contre la pyrale, cette chenille qui constitue le principal ravageur du maïs, des lâchers de trichogrammes (petits insectes) sont réalisés chaque année par des milliers d’agriculteurs. De nombreux agriculteurs engagés dans le réseau des fermes Déphy démontrent chaque jour qu'une baisse de l'usage des pesticides est possible.

Pour Jean-Claude Bévillard, responsable des questions agricoles à FNE : « La France s’est engagée dans le plan Ecophyto qui vise à réduire de moitié l’usage des pesticides d’ici 2025. Le plan Ecophyto est un volet majeur du projet agro-écologique lancé par le Ministre de l’agriculture. Il faut être cohérent avec ces décisions et généraliser dès à présent toutes les alternatives aux néonicotinoïdes, tueurs d’abeilles. »

Lire le document de FNE à propos des alternatives aux néonicotinoïdes

 

France Nature Environnement est la fédération française des associations de protection de la nature et de l´environnement. C´est la porte-parole d´un mouvement de 3500 associations, regroupées au sein de 74 organisations adhérentes, présentes sur tout le territoire français, en métropole et outre-mer. France Nature Environnement, partout où la nature a besoin de nous. www.fne.asso.fr

 

Inscription Newsletter

ECUREUIL.png

Se connecter