National et International

A la veille de l’ouverture des États Généraux de l’alimentation, France Nature Environnement et 43 organisations de la société civile saluent l'initiative d'Emmanuel Macron d'ouvrir le débat sur les questions de l'alimentation et de l'agriculture. Elles rappellent néanmoins que certaines priorités essentielles manquent pour l’instant à l’appel afin d’assurer le succès de cette initiative. Le président de la République doit les prendre en compte et les annoncer dès l’ouverture des États Généraux ce jeudi 20 juillet.

 

Une polémique a éclaté lundi 26 juin. Alors que la loi du 8 aout 2016 a enfin fait entrer l’interdiction des néonicotinoïdes dans la loi, le nouveau Ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert, a pris ce matin des positions pour le moins inquiétantes quant à la protection des écosystèmes et de la santé humaine. Un arbitrage qui va dans le bon sens.

 

Un vote encourageant vient de se tenir au Parlement européen, ce mercredi 14 juin. La majorité des parlementaires n’a pas approuvé la motion qui visait à poursuivre l’autorisation d’épandage des pesticides sur les surfaces agricoles dédiées à la biodiversité. Bien que nous déplorions le manque de transparence de ce vote, France Nature Environnement salue les 276 députés qui se sont élevés contre cette motion et donc pour la biodiversité. Nous saluons également la mobilisation des citoyens : afin d’interpeller les eurodéputés français et porter une volonté forte de verdissement de la PAC, plus d’un millier de mails d’interpellation ont été envoyés à chaque eurodéputé français. FNE reste mobilisé pour que le verdissement de la Politique Agricole Commune (PAC) devienne, enfin, une réalité.

 

Dans le cadre de l’axe « Améliorer les connaissances et les outils pour demain et encourager la recherche et l’innovation » du plan Écophyto II, les ministères chargés de la transition écologique et de l'agriculture lancent conjointement un appel à projets de recherche et innovation : Protection durable des cultures sans néonicotinoïdes : améliorer l’émergent et ouvrir des perspectives innovantes

 

Tags:

Alors que s’achève la consultation lancée par la Commission européenne sur la future politique agricole commune (PAC) pour 2020, FNE salue la très forte mobilisation des acteurs de la société civile sur ce sujet, au niveau national et européen. Afin de porter un message commun, plus de 300 organisations européennes, dont France Nature Environnement, se sont réunies au sein du collectif « Living Land », pour inscrire les défis environnementaux, sociaux et alimentaires au cœur de la PAC.

 

La directive européenne 2009/28/CE relative à la promotion de l’utilisation des énergies renouvelables (EnR) a incité les États membres à développer la part de ce type d’énergie dans leur bouquet énergétique. Dans son plan d’action national de 2010, la France s’était fixé un objectif à l’horizon 2020 de 23% d’EnR dans sa consommation finale d’énergie, dont la moitié issue de la biomasse. Cet objectif est conforté par la loi relative à la transition énergétique, promulguée en août 2015, qui porte la part des énergies renouvelables à 32 % de son bouquet énergétique en 2030.

Dans ce cadre, le Ministère en charge de l’Agriculture a confié à FranceAgriMer la mise en place d’un Observatoire National des Ressources en Biomasse (ONRB), ayant pour objectif principal le recensement et l’estimation des ressources et des usages. L’actuelle synthèse de l’ONRB est disponible sur le site internet de FranceAgriMer.

Aujourd’hui, France Nature Environnement et INTERBEV accompagnent le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, lors de la visite de l’élevage de Bruno Dufayet dans le Cantal. Ce déplacement s’inscrit dans la continuité de trois ans de concertation entre l’Interprofession Bovine (INTERBEV) et 4 ONG environnementales, FNH, GreenCross, WWF et FNE.

 

Une coalition de 38 ONG lance ce jour la collecte des signatures d’une ICE visant à interpeller fermement la Commission européenne sur ce dossier du glyphosate. Ainsi, des citoyens se sont réunis le 14 février à Bruxelles, Madrid, Rome, Berlin ou encore Paris pour lancer une ICE visant à interdire le glyphosate, à améliorer l’évaluation des risques des pesticides par l’UE et réduire l’utilisation de pesticides toxiques dans l’UE.

Pour plus d'informations et/ou pour signer la pétition: c'est ici!

 

Le 28 Décembre dernier, en toute discrétion, les vendeurs de pesticides ont réussi à faire annuler l’ordonnance établissant les certificats d’économie de pesticides (CEPP). Le nouveau dispositif les contraignant à réduire leurs ventes de pesticides de 20% d’ici 2020, les vendeurs et les distributeurs veulent préserver le marché très rentable des pesticides, sans être inquiétés !

La dernière version du texte, soumise à consultation, ne contient plus aucune mesure de protection des riverains. Nous vous demandons donc de vous mobiliser massivement, pour répondre à cette consultation publique avant le 3 février 2017, à l'aide de la réponse-type proposée sur ce lien que nous vous proposons de reprendre et d'adapter. Pensez à diffuser largement l'information autour de vous.

 

EDITO

Bienvenue aux nouveaux membres de People4soil France !

 

Depuis que nous avons lancé l'Initiative Citoyenne Européenne (ICE) People4soil de nouvelles organisations nous ont rejoint, et nous leur souhaitons la bienvenue.

Nous sommes un réseau libre d'organisations et avons pour ambition de faire effet boule de neige afin d'atteindre notre objectif : récolter plus d'1 million de signatures de citoyens européens promouvant l'adoption d'une législation protégeant les sols.
Pour cela nous devons récolter plus de 55 000 signatures en France jusqu'au 11 septembre 2017.
 

Ce mercredi 23 novembre 2016, le CESE a adopté un avis sur l’agro écologie. Les organisations du groupe environnement et nature1 saluent le vote de cet avis, qui, éclairé par de nombreuses auditions, défend une double exigence. Celle d’entendre les demandes de la société en matière d’alimentation, de santé et d’environnement, et celle de prendre en compte les contraintes du monde agricole sur les temps de la transition et la nécessité d’une amélioration du revenu agricole.

 

Cet avis propose des mesures d’urgence pour que l’agriculture retrouve son autonomie : accompagner les agriculteurs dans la transition et créer un Fonds pour garantir les risques économiques, privilégier l’indépendance de la recherche publique face à la concentration des acteurs de l’agrochimie, réduire les risques sanitaires liés à l’utilisation des pesticides pour les travailleurs agricoles et l’ensemble de la population, notamment en séparant vente de pesticides et conseil…

 

FNE et son réseau souhaitent se mobiliser encore plus sur la révision de l’arrêté de 2006 portant sur les distances de sécurité entre les épandages de pesticides et les points d’eau, les forêts mais aussi les habitations. Alors vous aussi, demandez aux ministres de tenir les pesticides loin de nous tous, riverains.

 

Tags:
  1. Va-t-on continuer à asperger les riverains des verges, vignes et autres champs?
  2. Les avatars de l'élevage laitier - causes et perspectives
  3. FNE: La PAC sera verte ou ne sera pas!
  4. Une agriculture sans néonicotinoïdes, c'est possible
  5. Bruxelles doit enterrer le glyphosate!
  6. Des nouveaux OGM bientôt autorisés ?
  7. Nouveaux OGM : 7 associations de la société civile claquent la porte du haut conseil des biotechnologies
  8. Nouvelle PAC 2015-2020: du verdissement au greenwashing
  9. Pesticides: Le ministre doit réagir face aux résistances des conservatismes et des égoïsmes
  10. Agriculture biologique : il faut sécuriser les financements !
  11. Elevage : les trois pistes à suivre pour sortir de la crise
  12. Boycot du Haut Conseil des Biotechnologies tant que la pluralité des avis sur les OGM ne sera pas respectée
  13. FNE - Pesticides: une autre agriculture est possible
  14. People 4 Soil : un réseau libre d'organisations
  15. Dans solution, il y a sol
  16. Monsanto
  17. Ecophyto II: le nouveau plan
  18. Le blocage des routes ne sortira pas l'élevage de l'impasse
  19. Acheter Français ne suffira pas
  20. Moins de démagogie et plus d’agro-écologie, monsieur le Premier ministre !
  21. Pesticides : Ecophyto 2, le plan de la « dernière chance »
  22. Nitrates : 20 ans de réglementation…pour une condamnation !
  23. Les OGM sont autorisés sur un fondement scientifique invalide!
  24. Vigne OGM : une relaxe qui invite à creuser d'autres voies
  25. Epandages : une consultation pour les vacances, un arrêté pour Noël, une sanction pour le nouvel an…
  26. Les herbivores et la planète.
  27. Pesticides : la réduction, c’est pour quand ?
  28. Le gouvernement doit interdire le maïs OGM
  29. Agrocarburants : Bruxelles met la charrue avant les bœufs !

Inscription Newsletter

LOUTRE.png

Se connecter