Le blocage des routes ne sortira pas l'élevage de l'impasse

 

Actuellement, toute une partie de l’élevage français s’enlise dans une crise chronique en confondant industrialisation et compétitivité. A la veille de la manifestation des agriculteurs à Paris, FNE veut rappeler l’importance d’avoir une vision à long terme pour l’élevage Français, de changer de cap, en misant sur la qualité pour aller vers une véritable agroécologie.

Qualité et Transparence : valoriser les bons produits français

L’appel du Président de la république et du ministre de l’agriculture à manger de la viande française a été martelé dans de nombreux média cet été. FNE insiste (de nouveau) sur l’importance d’assurer au consommateur une transparence sur la véritable qualité des produits : présence ou non d’OGM, part de l’herbe dans la ration alimentaire, élevage en batterie ou avec accès au plein air… C’est en mettant en avant la qualité des modes de production que les éleveurs pourront convaincre les français d’acheter un peu plus cher en se différenciant par une vraie qualité.

Pour Camille DORIOZ, chargé de mission agriculture de FNE « L’élevage doit arrêter de viser une production de masse, bas de gamme. Il faut se réorienter vers une production de qualité permettant de dégager une réelle plus-value. Il faut retisser le lien entre les éleveurs et les consommateurs en étant plus transparent sur le mode de production des élevages pour tous les produits (transformés ou non). Cela permettrait une réelle valorisation des produits français de qualité, respectant les animaux et l’environnement. »

 

Remettre le cap vers l’agroécologie

Dès aujourd’hui, il est essentiel de débuter la transition des systèmes d’élevage vers l’agroécologie. Pour cela, les systèmes d’élevage doivent tendre vers plus d’autonomie et d’intégration à l’échelle des territoires afin de réduire leurs impacts environnementaux mais aussi de se soustraire aux variations des cours des céréales.

Pour Jean-Claude Bévillard, responsable des questions agricoles à France Nature Environnement, «Si le gouvernement veut sauver l’élevage Français sur le long terme, il faut enfin s’engager dans l’agroécologie en attribuant les aides pour encourager les élevages à l’autonomie et orienter les commandes de la restauration publique vers les produits de proximité et de qualité.» 

Inscription Newsletter

captcha 
ECUREUIL.png

Se connecter