Elevage : les trois pistes à suivre pour sortir de la crise

La crise de l’élevage perdure, plongeant une partie des éleveurs dans le désarroi et la faillite. La  crise est française mais aussi européenne. Une agriculture aujourd’hui au bord du gouffre, résultat d’un demi-siècle de course au productivisme et aux prix bas. Pour France Nature Environnement, poursuivre dans cette direction serait suicidaire.

1 - Tirer les leçons de la réussite des systèmes qui ont misé sur la qualité

Les élevages sous label de qualité, élevage bio en tête, et les circuits de proximité, traversent la crise sans gros dommages grâce à la plus value significative qu’ils dégagent sur leurs ventes.

Pour Jean-Claude Bévillard, chargé des questions agricoles à FNE : « L’élevage français a tout intérêt à se démarquer en misant sur la qualité de ses produits et de ses modes de production. La compétitivité résulte de la triple performance économique, environnementale et sociale. »

2 - Etre transparent avec le consommateur

Le consommateur préférera les produits français s’ils font la preuve de leur qualité en affichant non seulement leur provenance, leur authenticité de terroir, mais aussi des garanties en terme de bien-être animal, des informations sur la nourriture apportée aux élevages, tels que les OGM.

En développant les circuits courts de proximité, les plus values reviendront majoritairement aux éleveurs. Une bonne piste de sortie de crise pour ces derniers. Au premier des consommateurs, la restauration collective sur laquelle les élus locaux ont la main, peut jouer un effet d’entrainement majeur.

3 - L’indispensable régulation

Parallèlement, les échanges avec les autres continents doivent être régulés. En effet, pour une concurrence équitable, il est indispensable que les importations soient soumises aux mêmes critères sociaux et environnementaux.

Inscription Newsletter

captcha 
ECUREUIL.png

Se connecter