Cahiers d’acteurs « Transport » pour le futur SRADDT Auvergne

Sommaire

 

Enjeux 5 : Informer, sensibiliser, former à la mobilité durable

 

L’information, la sensibilisation et la formation sont indispensables pour développer le recours à de nouveaux modes et de nouvelles pratiques de transport, qu’il s’agisse de la mobilité individuelle, du transport des marchandises, etc. Cela induit en effet des changements de comportements et une prise de conscience. Un objectif dans ce sens doit donc être ajouté dans le SRADDT ainsi que la valorisation des pratiques, des productions, des activités s'engageant dans la préservation de l’environnement.

 

Enjeux transversal : le numérique

 

La FRANE reste prudente sur le sujet du numérique pour plusieurs raisons :

 - l’impact environnemental reste très important, malgré des améliorations, lié à la fois aux nouvelles technologies (matériel, serveur et antenne-relais…) et à leur utilisation (augmentation des transports de marchandises pour les courses en ligne, déchets, obsolescence programmée, énergie…)

- l’impact sur la santé lié au risque de l’exposition aux radios-fréquences, nous rappelons ici que le CIRC a classé en mai 2011 les champs électromagnétiques de radiofréquences, y compris ceux émis par les téléphones portables et sans fil, comme « peut être cancérogènes pour l'homme ».

- Le risque d’enclavement social : réseaux sociaux, télétravail, travail à domicile, risque d’exclusion (personne âgées, inaccessibilité, tarifs…).

- L’accessibilité en ligne des données de voyages simplifie l’organisation d’un voyage pour l’utilisateur qui pourrait être tenté d’aller plus loin plus facilement. Le risque est donc qu’il y ait plus de trafic aérien. Les nouvelles technologies ne limiteront pas forcément les déplacements, mais les redistribueront.

 

La FRANE souhaite que le développement du numérique soit raisonné au regard de ces problématiques.

 

 

Conclusion :

Le SRADDT se présente comme une liste des projets et des actions réalisables dans les 20 – 30 prochaines années sans que la cohérence de ceux-ci avec les objectifs initiaux soit mise en évidence.

 

La FRANE propose :

- d’identifier la pertinence de tous les projets et actions selon leur contribution à l’atteinte des objectifs « Transports et Climat » des lois Grenelle,

- de s’assurer que le schéma comporte bien les infrastructures permettant de garantir une parfaite intermodalité au niveau de l’exploitation,

- d’intégrer une prise en compte de la biodiversité en cohérence avec les lois Grenelle 1 et 2,

- de définir une programmation des actions donnant une priorité temporelle à toutes celles qui facilitent l’atteinte des objectifs, (par exemple, modernisations de lignes ferroviaires existantes, augmentation de capacité de nœuds ferroviaires, etc.)

- de reporter l’étude des projets de développements d’infrastructure qui ne correspondent pas aux objectifs à atteindre (POCL notamment).

Inscription Newsletter

captcha 
herisson.png

Se connecter