Informations

"Le réseau Natura 2000, constitué d’un ensemble de sites naturels, terrestres et marins, vise à assurer la survie à long terme des espèces et des habitats particulièrement menacés, à forts enjeux de conservation en Europe. L’objectif de la démarche européenne, fondée sur les directives Oiseaux et Habitats faune flore, est double : la préservation de la diversité biologique et du patrimoine naturel, la prise en compte des exigences économiques, sociales et culturelles, ainsi que des particularités régionales. La région Auvergne-Rhône-Alpes comprend 260 sites. L’ensemble couvre une superficie 938 450 ha, soit 13,3 % de la région."

 

 

"La campagne de marquage s’est étendue du 3 mars (date du premier saumon marqué) au 29 mai (date du dernier saumon marqué) totalisant 24 saumons équipés d’émetteurs durant cette période. Les températures caniculaires de ce dernier mois ont mis rapidement fin à la migration printanière des saumons qui marquent alors leur arrêt estival."

 

Le 16 juillet est la journée internationale du serpent !

 

A cette occasion, nous souhaitons communiquer sur cet animal qui, dans l’esprit humain, a mauvaise presse.

 

À la vue d’un serpent, la réaction de l’Homme est généralement la peur. Pour autant, si leur présence est source d’inquiétude, elle relève d’une bonne santé du biotope. En effet, l’Homme a tendance à oublier l’utilité de la chaine alimentaire.

Les serpents se nourrissent de petits animaux dont de nombreux rongeurs, ravageurs des cultures et sont eux-mêmes chassés par d’autres carnivores (renards, hérissons, rapaces…) créant ainsi un équilibre naturel de l’écosystème. Ce sont des reptiles carnivores et sans pattes. Il en existe environ 2700 espèces dans le monde, dont seulement 400 sont venimeuses.

 

Les reptiles actuels sont représentés par les crocodiliens (alligators, caïmans, crocodiles), testudines (tortues), rhynchocéphales (sphénodons) et squamates (lézards, serpent). Ce sont des animaux vertébrés, recouverts d’écailles qui présentent la particularité d’être ectothermes. Autrement dit ils sont caractérisés par une température du corps qui varie en fonction de la température extérieure, appelé souvent de manière erronée « sang froid ».  La thermorégulation des serpents dépend du lieu où ils vivent. Dans les régions chaudes, la température est assez stable, et les serpents ont donc rarement besoin de prendre un bain de soleil. Dans les endroits froids, ils doivent souvent changer de position.

 

Sur le territoire auvergnat, parmi les 17 espèces de reptiles recensés, il est dénombré 8 espèces de serpents (2 vipères et 6 couleuvres). En plus des serpents sont présentes 6 espèces de lézards, 2 de tortues et une espèce de gecko, constaté à Clermont-Ferrand pour la première fois en octobre 2017. De manière générale il existe en France 12 espèces (8 de couleuvres et 4 de vipères)

 

C’est dans un contexte de protection de la faune que l’Observatoire des Reptiles d’Auvergne s’est créé en 2015. Il s’agit d’une association présente sur le territoire auvergnat, qui a pour vocation de sensibiliser le grand public et de redorer l’image des reptiles, souffrant d’une mauvaise réputation. Elle a également une mission d’information : recenser l’évolution des populations reptiliennes à travers un projet participatif d’un atlas régional.

 

 

 Que faire cet été si on croise un serpent ?

 

Tout d’abord sachez que les serpents sont protégés en France par un Arrêté du 19 novembre 2007. Leur destruction, mutilation ou déplacement sont interdis. Le risque encouru est de 150 000€ d’amende et deux ans d’emprisonnement article L415-3 du Code de l’Environnement.

Si vous tombez nez à nez, relativisez ! Dans toute l’Europe il y a seulement une quinzaine de morts par morsure de vipère par an. Les vipères causent moins de dégâts que les morsures de chiens, piqures d’abeilles ou de guêpes. Les vipères utilisent leurs venins pour chasser et lorsqu’elles se sentent en danger, de plus 80% des morsures sont sans venin. Quant à la morsure de couleuvre, celle-ci est inoffensive. Dans tous les cas, suite à une morsure de vipère appelez le SAMU (15) et n’essayez pas de retirer le venin ou de poser un garrot.

"L'Apollon arverne du Sancy est bien une sous-espèce dont le patrimoine génétique diffère de toutes les populations connues ailleurs. L'étude génétique confirme ainsi la rareté et la menace qui pèse sur ce papillon emblématique du Parc des volcans d'Auvergne.

Une étude génétique vient de montrer que les populations d’Apollon arverne (Parnassius apollo arvernensis), papillon de jour emblématique des sommets du Sancy et du Parc des volcans d’Auvergne, se sont différenciées génétiquement de celles des Alpes il y a environ 6.500 ans."

 

 
La ville de Montluçon vient de se voir décerner la deuxième feuille de l’écolabel de la charte d’entretien des espaces publics.

Montluçon a atteint en début d'année 2019, le niveau 2 de la charte d'entretien des espaces publics qui quantifie la démarche des collectivités pour réduire leur utilisation des pesticides dans l'entretien des espaces verts, mais aussi des trottoirs.

 

"Avec le soutien financier de la DREAL Auvergne-Rhône-Alpes, l’atlas des reptiles d’Auvergne vient d’être publié.

Réalisé par l’association ORA (observatoire des reptiles d’Auvergne), cet ouvrage dresse un état des lieux précis et actualisé sur la répartition des 17 espèces de reptiles présentes sur le territoire.

 

Le Vendredi 9 Mars à 20h, la Maison des Loisirs de la commune de Hérisson (Allier) vous invite à une conférence/débat ayant pour thème "Les Loups, biologie d'un mythe".

Cette conférence sera animée par Pierre Rigaux de la Société Française pour l'Etude et la Protection des Mammifères. En ces temps de questionnements autour de cet animal qui dérange et qui créé véritablement le débat, il sera ici question de poser un éclairage scientifique sur le loup ; qui est-il ? Comment vit-il ?

Cette animation, organisée par la Fédération Allier Nature (FAN) et Aves France, se déroulera donc à la Maison des Loisirs de Hérisson, Espace Jacques Gaulme - Quai de l'Aumance. Entrée Libre.

Le CEN Auvergne vient de publier un nouveau guide naturaliste aujourd'hui consacré aux Arbres Remarquables du Puy-de-Dôme.

 

"Vous faire aimer les arbres au travers de plus de 200 exemples d’individus hors norme, voilà l’ambition de ce guide. Fidèle à l’esprit de cette collection naturaliste, ce voyage vous fera découvrir la botanique, la diversité des essences et leur histoire, la biodiversité liée aux vieux troncs et les paysages bocagers. Une occasion de parcourir le département, des parcs urbains aux forêts profondes, du mystère du chêne à tabac à celui du sapin du Diable."

Ce Mercredi 6 Décembre, écoutez la dernière émission de la FRANE sur Radio Campus 93.3, de 19h à 20h.

"La Nature à votre Porte" traitera ce mois-ci des espèces invasives. Les invités de l'émission : Sylvie MARTINANT, chargée de mission au conservatoire des espaces naturels d'Auvergne, Philippe BOICHUT, chargé de mission au PNR des Volcans et Pascale TARADE, chargée de mission à la FREDON Auvergne.

Ne ratez pas votre heure de découverte nature mensuelle !

Vous pouvez également retrouver toutes les autres émissions de la FRANE en podcast sur le site de Radio Campus en cliquant sur ce lien ou bien téléchargez directement le podcast de l'émission en cliquant sur le lien ci-dessous.

Sensibilisation des pêcheurs pour éviter la propagation de la moule zébrée en Haute-Loire.

Le 3 avril 2017, l’équipe technique du Conservatoire d'espaces naturels d’Auvergne a posé différents panneaux et panonceaux d’information et de sensibilisation sur le site de l’Etang Robert (43), en partenariat avec la Direction Départementale des Territoires, la Fédération départementale de pêche et l’association de pêche locale.

 

Inscription Newsletter

captcha 
ECUREUIL.png

Se connecter