National et International

Les vitrines, enseignes, façades des bâtiments non résidentiels et locaux des entreprises sont-ils éteints la nuit, comme le demande la loi ? C’est ce qu’ont cherché à savoir les associations de la fédération France Nature Environnement, en sillonnant de nuit une trentaine de communes de l’hexagone. L’opération #RendezVousLaNuit a permis de relever plus d’un millier d’irrégularités en une nuit… Le constat est sans appel : la réglementation, permettant de réduire la consommation d’énergie et la pollution lumineuse aux impacts désastreux sur la santé et la biodiversité, n’est toujours pas appliquée.

 

 

 

Le rapport du WWF "Planète Vivante 2018 -  Soyons ambitieux" est disponible en ligne.

 

"Le Rapport Planète Vivante est l’analyse scientifique mondiale réalisée tous les deux ans par le WWF sur l’état de santé de la planète et l’impact de l’activité humaine. Pour résumer ce rapport 2018 en quelques lignes : les êtres humains prennent toujours plus de place au détriment des autres êtres vivants. Nous consommons beaucoup trop et avons tendance à nous accommoder des conséquences négatives de nos actions. Il nous faut être plus ambitieux afin de non seulement mettre un terme aux pertes, mais aussi d’inverser la courbe du déclin de la biodiversité. Ensemble, reprenons le contrôle !"

 

La processionnaire du pin est le principal défoliateur des pins, voire d'autres résineux, en France. La plupart du temps limitées aux lisières de peuplements, ses attaques peuvent être plus importantes en peuplements ouverts ou sur pins isolés. Elle n’engendre pourtant pas d’atteinte à la vitalité des arbres mais seulement une perte de croissance limitée lors des fortes attaques. Cette absence de risque de mortalité des arbres et son cantonnement à la lisière des peuplements fait de la processionnaire du pin un problème mineur pour la production forestière. La visibilité de ses nids et processions, son caractère urticant la rendent toutefois marquante pour le grand public.

 

Retrouvez la carte ci-dessous.

 

Ils ont disparu, victimes de l'excès d'éclairages inutiles.
L'observatoire des Vers Luisants et des Lucioles a décidé de faire la lumière sur ces coléoptères grands consommateurs d'escargots et limaces.
Il demande aux jardiniers de les comptabiliser et de géolocaliser votre jardin. 

Retrouvez le formulaire ici.

 

Les gestionnaires d’espaces protégés attendent un Plan Biodiversité ambitieux du Gouvernement et du Ministre d’Etat Nicolas Hulot.
 
Année après année, les constats se suivent et se ressemblent : l’érosion de la biodiversité ne cesse de se poursuivre. Le nombre d’oiseaux diminue de façon catastrophique d’après une étude du Muséum national d’histoire naturelle. Logique quand une autre étude révèle que le nombre d’insectes a lui aussi diminué de façon drastique. Dans le même temps, l’artificialisation des sols continue malgré toutes les annonces, lois et mesures prises. Encore 55000 ha de terres agricoles et d’espaces naturels perdus en 2016, 590000 en dix ans ! L’équivalent d’un département moyen...
 

Avec l’arrivée du printemps, reprennent immanquablement les appels au piégeage du frelon asiatique. Organisé par des apiculteurs, particuliers ou collectivités, l’objectif du piégeage est clair : tuer les reines fondatrices, qui sortent alors de leur cachette pour fonder leurs nouvelles colonies, et ainsi préserver les abeilles. C’est pourtant raté… L’Opie et France Nature Environnement mettent en garde sur ces pratiques de piégeage « précoce », néfastes pour de nombreux pollinisateurs.

 

On était en droit d’espérer que le gouvernement se démarque de ses prédécesseurs en faisant le choix de favoriser la coexistence entre élevage et prédateur. Malheureusement il n’en est rien : la publication du nouveau « Plan Loup » pour la période 2018-2023 est une nouvelle occasion manquée pour définir de nouvelles orientations d’une gestion intégrée.

L’ANPCEN alerte depuis des années sur les effets de la lumière sur le vivant et elle a publié à cet effet une étude inédite, «Eclairage du 21ème siècle et biodiversité», présentée par groupe d’espèces afin de montrer ses effets, sur la base d’études scientifiques internationales et nationales. Une nouvelle étude européenne publiée dans Nature met en évidence l’impact de la lumière sur les pollinisateurs, avec une baisse constatée de 62 % de l’activité de pollinisation nocturne en situation éclairée et 13 % de plantes dont la fructification est affectée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le développement de la génétique a permis de mettre en évidence, dans tous les pays où vivent les loups, la présence d’un phénomène d’hybridation entre le loup et le chien.

Le chien constitue la forme domestique du loup. Tous les deux appartiennent à une seule et même espèce (Canis lupus) et partagent 99,8% de leur matériel génétique. Le croisement de deux formes d’une même espèce devrait, en toute rigueur, s’appeler "métissage" et le résultat de ce croisement "métis".

 

France Nature Environnement, Humanité & Biodiversité et la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) viennent d’obtenir l’annulation par le tribunal administratif de Grenoble de l’arrêté du Préfet de Savoie du 10 septembre 2015 autorisant le tir de 6 loups. Cette victoire après coup n’a malheureusement pas empêché la mort injustifiée de 3 loups.

Elle vient néanmoins rappeler à l’État les conditions très strictes dans lesquelles il peut ponctuellement autoriser la destruction de cette espèce protégée en France comme au niveau international. Le tir ne peut être que le dernier recours utilisable.

 

Quatre agents de l’ONCFS (Office national de la chasse et de la faune sauvage) ont été agressés par des anti-ours. Les faits se sont déroulés vendredi 25 août alors que les agents de l’ONCFS allaient effectuer une expertise des dommages et dégâts sur une estive d’Auzat (Ariège). Des individus ont tiré « plusieurs dizaines de coups de fusil » tout en lançant « des menaces de mort » à l’encontre des quatre agents. L’usage d’une arme à feu démontre qu’une étape vient d’être franchie.

D’autres agressions de ce type se sont déjà produits depuis quelques années (liste non exhaustive) :

Le retour du loup est une bonne nouvelle pour la biodiversité, mais il suscite aussi la crainte des éleveurs dont les troupeaux sont de plus en plus attaqués. Pour rendre à nouveau possible la cohabitation entre les loups et les éleveurs, le ministre Nicolas Hulot présente sa vision basée sur le dialogue entre toutes les parties prenantes et la coconstruction. Un message argumenté sur la stratégie mise en place avec l'espoir d'apaiser les réactions passionnelles.

Victoire partielle pour France Nature Environnement et Humanité et Biodiversité : le Conseil d’État vient de rendre sa décision sur l’arrêté de classement des espèces « nuisibles », contre lequel les deux associations avaient déposé un recours commun. L’arrêté, considéré comme abusif, est ainsi annulé pour la pie, la fouine, la corneille et la belette dans plusieurs régions. Une bonne nouvelle pour la biodiversité, car toutes les espèces ont leur rôle à jouer dans les écosystèmes et certaines sont de précieux auxiliaires de l’agriculture.

Cet arrêté, pris en 2015 par le ministre de l’écologie, concerne une dizaine d’espèces (mammifères et oiseaux) et autorise leur destruction par piégeage ou par tir dans certains départements ou certaines communes. Le Conseil d’Etat a jugé que ce classement n’était pas justifié dans une quinzaine de cas et il a annulé l’arrêté en ce qui concerne :

  • la pie dans l’Aube, l’Aude, la Haute-Loire, la Meurthe-et-Moselle, la Nièvre, les Hautes-Pyrénées, le Haut-Rhin et le Var,
  • la fouine dans la Marne et la Savoie,
  • la corneille et le corbeau freux dans la Haute-Loire,
  • l’étourneau dans la Haute-Vienne,
  • la belette dans la Moselle.

La décision du Conseil d’État est applicable dès sa publication : ces espèces ne peuvent donc plus être piégées ni détruites dans ces départements, sans qu’une modification de l’arrêté ministériel soit nécessaire.

 

« Nuisible » : une notion incompatible avec la réalité des écosystèmes

 

France Nature Environnement et Humanité et Biodiversité se félicitent de cette décision, qui sanctionne des classements abusifs. Le concept de « nuisible » n’a pas de sens en biologie, car toutes ces espèces jouent un rôle utile dans les écosystèmes. En particulier, les petits prédateurs (fouine, martre et belette) sont des auxiliaires précieux de l’agriculture car ils contribuent à réguler les populations de rongeurs. Ceci est désormais reconnu dans le code de l’environnement, puisque la loi du 8 août 2016 pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages a banni le terme « nuisibles » au profit de « animaux susceptibles d’occasionner des dégâts ».

Au-delà de cette décision du Conseil d’État et du changement de vocabulaire, c’est l’ensemble de la réglementation sur les « nuisibles », concept périmé, qui devrait être revue pour prendre en compte les réalités biologiques et privilégier les méthodes préventives, afin de mettre un terme aux destructions injustifiées de dizaines de milliers d’animaux sauvages chaque année. France Nature Environnement et Humanité et Biodiversité poursuivront leurs actions de plaidoyer auprès du ministère en faveur d’une modernisation de cette réglementation.

  1. Journée mondiale des océans: protéger les océans c'est protéger l'humanité
  2. 22 mai: journée internationale de la Biodiversité: l'état des lieux appelle à redoubler d'efforts
  3. Rejoignez l'aventure de l'Appel du Sol
  4. Tuer des loups ne sauvera pas les moutons
  5. Expertise collective "loup" Muséum sciences humaines et sociales
  6. Frelon Asiatique : le piégeage tue trop de pollinisateurs !
  7. Un projet paneuropéen de sciences participatives étudiant la migration du papillon Vulcain
  8. La chasse aux voix des chasseurs est ouverte
  9. Chasse illégale des oies : la chasse aux voix des chasseurs est ouverte
  10. Longue vie à l’Agence française pour la biodiversité !
  11. D’anciens dirigeants de la fédération des chasseurs de Haute-Saône condamnés à de la prison ferme pour complicité de destruction d’espèces protégées
  12. Etat des lieux : Rapport Planète vivante 2016 du WWF
  13. Les écrevisses invasives bouleversent l’horloge écologique des plans d’eau
  14. FNE entre dans le Collectif National des Sciences Participatives - Biodiversité !
  15. MOOC Botanique ... un nouvel outil d'apprentissage
  16. Le renard et le blaireau, deux animaux mal aimés à réhabiliter
  17. Grenouilles et tapage nocturne
  18. Projet de loi pour la reconquête de la biodiversité de la nature et des paysages
  19. Prix Natura 2000
  20. Mobilisation contre la chasse au loup du 16 janvier à Lyon : un succès
  21. Pétition : Bayer, retirez vos pesticides néonicotinoïdes du marché ! - La FRANE soutient
  22. FNE : Note de positionnement fédéral sur le loup
  23. Contre les agressions et intimidations à l'encontre des défenseurs de la nature !
  24. Bouquetins du Bargy : le juge conforte la solution expéditive du Préfet
  25. Abattages massifs des bouquetins du Bargy : le réseau FRAPNA et FNE se mobilisent
  26. PETITION : mettons fin au massacre illégal des oiseaux familiers
  27. L'Observatoire des Vers Luisants
  28. Nouveaux arrêtés ministériels pour détruire des loups : la coexistence intelligente nécessiterait autre chose que de la démagogie…
  29. Inventons l'éclairage du XXI siècle
  30. « NATURE ALERTE » : MOBILISATION POUR LA BIODIVERSITE EUROPEENNE

Inscription Newsletter

captcha 
ECUREUIL.png

Se connecter