National et International

Chers représentants des médias, chers représentants d’organisations et d’institutions,

 

Le Vulcain Vanessa atalanta est un papillon migrateur colonisant le nord de l’Europe chaque année depuis le sud. En automne, la génération alors engendrée par ces arrivées printanières migre à son tour en direction du sud. Notre groupe de recherche à l’Université de Berne en Suisse a lancé un projet visant à mieux comprendre les mouvements et l’occurrence du Vulcain à l’échelle continentale, à l’aide de la science participative.

Alors que la chasse des oiseaux d’eau ferme le 31 janvier, la ministre de l’environnement Ségolène Royal, cédant aux demandes du monde cynégétique, a annoncé publiquement qu’elle donnerait des consignes pour que la chasse illégale des oies ne soit pas verbalisée avant le 10 février. Puis, la Fédération Nationale des Chasseurs – dont une des missions est de contribuer à la conservation de la biodiversité ! – a annoncé le 26 janvier dans un communiqué de presse que cette tolérance envers les braconniers serait prolongée jusqu’au 12 février, à la demande du président de la Fédération.

Cher-e-s Ami-e-s,

 

Le ministère de l'Écologie a ouvert jusqu'au 21 février 2017, la consultation électronique du public concernant deux projets d'arrêtés permettant le tir de 4 loups supplémentaires (2+2), portant ainsi le plafond maximal de prélèvement, de 36 à 40 loups d'ici le 30 juin 2017.

Selon l’arrêté du 5 juillet 2016 , 36 loups pouvaient être détruits, et à partir du 32ème abattu, seuls étaient autorisés les tirs de défense. Sauf que les tirs de loup n’ont pas été réservés qu’aux situations de prédation les plus critiques, et donc le plafond maximal de 33 loups était déjà atteint avant même la fin de l’année 2016.

Aussi, pour tenir jusqu’au 30 juin 2017, le ministère souhaite faire passer de 36 à 40 loups le nombre de loups pouvant être tués.

Alors que la chasse des oiseaux d’eau ferme le 31 janvier, la ministre de l’environnement Ségolène Royal, cédant aux demandes du monde cynégétique, a annoncé publiquement qu’elle donnerait des consignes pour que la chasse illégale des oies ne soit pas verbalisée avant le 10 février. Puis, la Fédération Nationale des Chasseurs – dont une des missions est de contribuer à la conservation de la biodiversité ! – a annoncé le 26 janvier dans un communiqué de presse que cette tolérance envers les braconniers serait prolongée jusqu’au 12 février, à la demande du président de la Fédération.

Créée le 1er janvier 2017, l’Agence française pour la biodiversité a tenu son premier Conseil d’administration ce jeudi 19 janvier 2017. Moment fort pour cette Agence que nos associations ont contribué à initier dès les années 2007-8 dans le cadre du « Grenelle de l’environnement ». Première étape également d’une longue route de travail (et de résistance à des forces contraires) pour amplifier les actions en faveur de la biodiversité.

Deux anciens responsables de la fédération départementale des chasseurs de Haute-Saône, deux techniciens et trois apprentis ont comparu les 6 et 7 octobre dernier au tribunal correctionnel de Vesoul. Ils étaient jugés pour avoir tué plus d’une centaine de spécimens d’espèces protégées entre 2010 et 2013 sur le territoire de la commune de Noroy-le-Bourg. Le Tribunal a condamné les deux dirigeants le 1er décembre 2016 à un an de prison ferme et 5 000 euros d’amende. Les autres prévenus sont condamnés à des peines plus légères allant de quatre à douze mois de prison avec sursis.

 

rapport WWFLe rapport du WWF "Planète Vivante 2016 -  Risque et résilience dans l'Anthropocène" est disponible en ligne.

 

Extrait de l'avant-propos par Johan Rockström (Directeur exécutif, Stockholm Resilience Centre)
 
"Les découvertes scientifiques qui bouleversent notre vision du monde sont rares. La démonstration de Copernic selon laquelle la Terre tourne autour du soleil est de celles-là, la théorie de Darwin sur l’évolution également. Aujourd’hui, le concept d’Anthropocène, autour duquel s’articule le Rapport Planète Vivante 2016 du WWF, vient en enrichir la liste."

Bonjour à toutes et à tous,

 

Nous avons le plaisir de vous informer que France Nature Environnement participe désormais au Collectif National des Sciences Participatives - Biodiversité (CNSPB) !

Ce collectif non institutionnel est co-animé par l’Union Nationale des CPIE et la Fondation Nicolas Hulot. Constitué d’une vingtaine de structures, il se fixe pour missions principales de :

Combien sommes-nous à nous questionner sur le nom de telle ou telle plante dans le cadre de nos promenades ou de nos activités professionnelles ? Tela Botanica a décidé de développer de façon significative ses activités en matière de formation et de pédagogie dans ce domaine. Les premières séances débutent en ce moment même.

Si les espèces menacées bénéficient de mesures de protection, d’autres continuent à faire l’objet de persécutions toute l’année, pour des raisons souvent fallacieuses. Alors que la période de chasse vient de s’ouvrir, France Nature Environnement fait un focus sur le renard et le blaireau, deux mammifères sauvages victimes de leur mauvaise réputation, et appelle à reconsidérer leur place au sein de notre patrimoine naturel.

 

Catherine Fourniel, présidente de chambre à la Cour d'appel de Bordeaux, est appelée à connaître des sommets de célébrité. Sous sa présidence donc, la cour d'appel de Bordeaux vient en effet de valider, ni plus ni moins, que les coassements des grenouilles sont du tapage nocturne, que tout propriétaire de plans d'eau ou autres abritant des batraciens est condamnable pour tapage nocturne. Une pétition est en cours.

A la veille de l’examen du projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages par le Sénat, ce mardi 10 mai 2016, le texte manque cruellement d’ambition.
Nos organisations en appellent à la responsabilité des sénateurs à qui il revient de réintroduire, 40 ans après la loi de 76, les principaux marqueurs de ce projet qui en feront une réussite.

Inscription Newsletter

herisson.png

Se connecter