Loup : la France cherche-t-elle son éradication ? L’ASPAS porte plainte auprès de la Commission Européenne

"Le 27 novembre, le plafond/quotas d’autorisation d’abattage a été atteint avec l’exécution d’un 51ème loup. Dès le lendemain, le préfet de région Auvergne Rhône-Alpes mettait en application l’article 3 de l’arrêté ministériel : « La mise en œuvre des tirs de défense simple pouvant conduire à la destruction de spécimens de loups (…) peut se poursuivre jusqu’au 31 décembre 2018 compris. »
Les loups continueront donc à être abattus par tirs de défense simples, sans aucune limite de nombre jusqu’au 31 décembre. Révoltant !"

 

 

Lire l'article ici

 

 

Inscription Newsletter

captcha 
Mascotte_coeur.png

Se connecter