Prévention des déchets : les nouvelles pépites

France Nature Environnement (FNE) a lancé en mars dernier la seconde édition de la « chasse au trésor ». L’occasion de souligner l’originalité de certaines actions et de rappeler, dans le contexte de la COP21, le rôle de la prévention des déchets1 dans la lutte contre les effets du changement climatique. Le dispositif, soutenu par l’ADEME, a permis aux associations du mouvement FNE de recenser des initiatives, souvent inattendues et peu répandues, qui offrent de nouvelles perspectives de réduction des déchets dans les secteurs de la production, de la distribution et de la consommation.



Réduire les déchets à la source : une priorité politique qui doit se traduire par de réels engagements


En 2012, la production de déchets s’élevait à près de 345 millions de tonnes en France2, soit une baisse de 3 % par rapport aux chiffres de 2010. Ce recul s’explique en grande partie par la baisse de la production dans le secteur de la construction qui représente à lui seul 70 % du total des déchets. On observe en revanche une augmentation des quantités produites par l’industrie, les ménages et le secteur du traitement des déchets. Le projet de loi sur la transition énergétique pour la croissance verte vise une réduction de 10 % de la production de déchets ménagers et assimilés par habitant entre 2010 et 20203. Les déchets issus des activités économiques et du BTP ne sont quant à eux soumis à aucun objectif précis4.


Pour Nathalie Villermet, pilote du réseau Prévention et Gestion des Déchets de FNE, « Les différents plans et programmes qui ont été mis en place en matière de prévention des déchets sont eu le mérite d’impulser une dynamique nationale mais les engagements restent emblématiques et les champs d’intervention encore trop restreints. Il est aujourd’hui temps de passer à l’étape supérieure en développant des dispositifs financiers susceptibles de soutenir les initiatives d’allongement de la durée de vie des produits et de favoriser leur essaimage sur tout le territoire ».


Des initiatives de prévention des déchets à valoriser


Dans les territoires, de nombreuses collectivités se sont engagées dans la mise en place de programmes locaux et territoriaux de prévention, rendus obligatoires par la loi Grenelle 2 du 12 juillet 2010. À la fin de l’année 2013, 65 % de la population française était ainsi concernée par l’un de ces dispositifs. Cependant, les collectivités ne sont pas les seuls acteurs à développer des actions en faveur de la réduction des déchets : des « Monsieur Jourdain » mettent quotidiennement en place des initiatives de prévention sans s’en rendre compte ! Notre chasse au trésor consiste justement à mobiliser le mouvement associatif FNE dans le repérage de ces perles rares et souvent méconnues du grand public.

 


Le réemploi des matériaux du bâtiment


À Cugnaux en Haute-Garonne, l’association Recyclo’Bat collecte, reconditionne et revend des objets et matériaux issus d’activités de construction, de rénovation, de bricolage et d’ameublement. Elle propose également à ses clients des services d’audit pour optimiser la prévention et la gestion des déchets dans leurs activités. Des formations et des ateliers participatifs permettent par ailleurs de transmettre des savoir-faire liés au réemploi5 et de promouvoir des modes alternatifs de consommation.

 


Des créations de mode artisanales et éthiques


À Payzac en Ardèche, l’Atelière exerce une activité d’atelier de création sous la forme de Chantier d’Insertion. Les salariés, après avoir été formés à la couture et aux techniques artisanales de tissage, transforment une partie des textiles collectés et fabriquent des accessoires de mode. Les créations sont ensuite vendues dans une boutique où l’on trouve également des pièces de fripe non retouchées.

 


Un espace d’échanges dédié aux livres d’occasion


À Paris, la maison du Canal, régie de quartier du 10e arrondissement, a ouvert une Librairie Solidaire. Il s’agit d’une space dédié au réemploi de livres de seconde main que la structure collecte et destine à la vente, au don ou au troc. La librairie est également un lieu d’échange, de partage et de sensibilisation qui permet de tisser des liens entre les usagers.


Denez L’Hostis, président de FNE : « Grâce à la mobilisation des associations fédérées par France Nature Environnement, nous pouvons à nouveau mettre en lumière des initiatives locales qui contribuent à diminuer les déchets‏. Nous espérons que le coup de projecteur mis sur ces actions aidera à sensibiliser un grand nombre d'acteurs à la nécessité de réduire le volume de déchets que nous produisons chaque année. Rappelons que l’impact environnemental du gaspillage alimentaire le place en troisième position concernant son empreinte carbone, derrière les Etats-Unis et la Chine.»

 


1Dans le Livre Blanc Agir ensemble pour avoir moins de déchets à éliminer (FNE, 2001), Francis Chalot définit la prévention des déchets comme toutes les actions situées essentiellement avant l'apparition même du déchet (au sens de l'Art 1er de la loi du 13 juillet 1992) ou de sa prise en charge par un éliminateur, qui permettent ensemble ou séparément : de réduire quantitativement les flux de déchets qui devraient ainsi être pris en charge et de limiter la nocivité des déchets eux-mêmes et/ou de leurs traitements.
2Bilan 2012 de la production de déchets en France, Service de l’observation et des statistiques du Commissariat général au développement durable, mars 2015.
3Le projet de loi sur la transition énergétique pour la croissance verte n’ayant pas encore été définitivement adopté à ce jour, ces chiffres sont susceptibles d’être modifiés.
4Le programme national de prévention des déchets 2014-2020 ne prévoit quant à lui qu’une stabilisation de ces déchets, objectif peu ambitieux.
5Le réemploi est défini dans le Code l’Environnement comme toute opération par laquelle des substances, matières ou produits qui ne sont pas des déchets sont utilisés de nouveau pour un usage identique à celui pour lequel ils avaient été conçus. Dans le cadre du réemploi, le produit conserve donc son statut et ne devient pas un déchet : il s’agit donc bien d’une composante de la prévention. En revanche, la réutilisation correspond à une opération en plusieurs étapes qui s’amorce lorsque le propriétaire d’un produit s’en défait sans le remettre directement à une structure dont l’objet est le réemploi : le produit usagé obtient donc un statut de déchet et doit passer par une phase de préparation pour retrouver son statut de produit.



France Nature Environnement est la fédération française des associations de protection de la nature et de l'environnement. C'est la porte-parole d'un mouvement de 3000 associations, regroupées au sein de 80 organisations adhérentes, présentes sur tout le territoire français, en métropole et outre-mer. Retrouvez-nous sur fne.asso.fr, Facebook et Twitter (@FNEasso).

Inscription Newsletter

captcha 
herisson.png

Se connecter