Biographie de François TERRASSON

De grandes figures nous ont précédés : François TERRASSON, en fait assurément partie !

 

François TERRASSON (1939-2006)

un défenseur inconditionnel de la nature

 

« La nature, c’est ce qui reste quand on a tout aménagé »

Jean Claude Génot

 

 Francois Terrasson

 

  • François Terrasson, Maître de conférence au muséum d’Histoire Naturelle, journaliste et photographe, conférencier est né le 3 juillet 1939 à Saint-Bonnet-Tronçais en bordure de cette forêt qu’il a toujours défendue. Il nous a quittés le 2 janvier 2006.

 

 

  • Dès son enfance, François était imprégné du milieu naturel, des arbres, des haies, des ruisseaux, des oiseaux, des insectes, il avait déjà l’âme d’un naturaliste…

 

  • Après des études à l’école normale d’instituteurs de Moulins, il étudia les sciences naturelles à Lyon et à Orléans, la linguistique, la sociologie rurale et la pédagogie. Il devin explorateur et ethnologue en parcourant le Brésil, le Canada, le Sénégal, Madagascar…

Il aimait rencontrer les populations restées au contact de la nature comme les Inuits et les amérindiens .

 

  • Il a rejoint le Muséum d’Histoire Naturelle en 1967, et est entré au service de la conservation de la nature ( aux côtés de Georges Tendron et de François Lapoix) .

Il est l’un des premiers à prendre en compte le milieu naturel dans les problématiques d’aménagement du territoire et d’agriculture.

Il s’est spécialisé en agroécologie  intervenant plus particulièrement dans le bassin parisien et la région Aquitaine pour réaliser les premiers inventaires biologiques.

Il fut l’un des pionniers de la pensée écologique dans notre pays.

Homme de terrain, il a travaillé sur tous les dossiers de remembrement, luttant d’une façon constante contre la technocratie qui règne dans le milieu agricole mais aussi dans le domaine des eaux et forêts.

Cofondateur en 1973 de l’association Défense et Renaissance du Bocage, il a défendu les arbres et les haies, la forêt libre et spontanée.

 

  • Il était un des fondateurs de l’APENA qui est devenue depuis la Fédération Allier Nature.

Indirectement, il a sauvé des milliers de km de haies et de pans de bocage dans l’Ouest de la France.

 

  • François Terrasson a étudié la communication et l’origine des émotions, il a su appliquer à la nature les découvertes de l’école de Palo Alto à savoir la double contrainte (vouloir une chose et son contraire à l’origine de la schizophrénie). Ainsi, la vraie cause de la destruction de la nature est inscrite au plus profond de notre inconscient, thème au cœur de son premier ouvrage devenu depuis une référence :

« La peur de la nature »

  • Le concept de « stages d’abandon nocturne » ou « stages de la peur » qu’ il a inventé où « le seul animal à observer, c’est soi-même » est resté célèbre.

 

  • François Terrasson s’inscrit dans la lignée de Henri David Thoreau, de Robert Hainard, de Théodore Monod … Il était de tous les combats pour préserver les forêts, pour lutter contre la surexploitation du bois à l’aide d’engins de plus en plus lourds et dévastateurs.

 

  • A l’appel de la Fédération Allier Nature et d’autres associations de défense de la nature, il a animé d’une façon remarquable, avec un grand charisme, des conférences / débats pour défendre la forêt de Tronçais mise à mal par la gestion de l’Office National des Forêts (surexploitation du bois, cloisonnements trop rapprochés, coupes à blanc, surchasse, réduction de la biodiversité).

Ces manifestations se déroulèrent à Cérilly, à Saint-Bonnet, à Hérisson, à Vesdun, à Montluçon…

 

  • La pensée de François Terrasson est sans complaisance à l’égard du monde écologique institutionnalisé qui parle plus de développement durable que de nature, qui oublie la défense de la biodiversité et prône les espaces ouverts, qui fait peu de cas de la vie animale et particulièrement de la faune sauvage.
    Grâce à Marie Claude Terrasson, son épouse, ses ouvrages de référence ont pu être réédités :

 

1-La peur de la nature , édition Sang de la Terre, 1988, 1991, 1997, 2001, 2007.

 

2-La civilisation anti nature , édition du Rocher 1994, 2ème édition Sang de la Terre 2008.

 

3-En finir avec la nature, édition du Rocher, 2002, 2ème édition Sang de la Terre 2008.

 

4-Un combat pour la nature, édition Sang de la Terre 2011.

 

Enfin, sa biographie vient de paraître aux éditions Hesse écrite par Jean Claude Génot (écologue et membre de l’association forêts sauvages) sous l’intitulé :

François Terrasson, penseur radical de la nature

 

-Quelques réflexions de François Terrasson pour conclure :

 

Une vérité que beaucoup de nos contemporains n’aiment pas entendre :

« L’homme est le plus grand prédateur de la nature. »

 

« La nature, c’est ce qui existe en dehors de toute action de la part de l’Homme » .

 

« C’est la peur qui pousse l’homme à détruire la nature, nous vivons dans une société qui cherche systématiquement à tout contrôler, à tout canaliser, à détruire les émotions ».

 

 

 

Christian Delage

Responsable du réseau forêt de la

Fédération Allier Nature

Inscription Newsletter

LOUTRE.png

Se connecter