Lettre a Monsieur le Préfet de l'Allier - décembre 2013

Ceyrat, le 20 décembre 2013

 

 Monsieur le Préfet de l’Allier.

 

 

Objet : Projet d’endiguement de l’Allier au Sud de St Yorre par le contournement Sud-Ouest de Vichy.

 

Monsieur le Préfet,

 

 

 

Depuis l’arrêt des travaux et l’annulation de leur autorisation par le tribunal administratif en 2012, vous avez remis à enquête le projet qui ne diffère pas du précédent en ce sens qu’il prévoit, avec le même tracé, une atteinte à la morphologie du cours d’eau.

Cette atteinte aurait pu être évitée car le contournement routier auquel il est associé aurait pu traverser le cours d’eau en un point où ce dernier est déjà contraint entre ses berges à hauteur de Saint-Yorre.

 

Dans la période qui a précédé votre nouvel arrêté d’autorisation nous notons plusieurs faits que nous laissons à votre appréciation :

 

1)   Un simulacre de concertation à l’amont du projet en mai 2013 alors que l’enquête publique avait commencé. Le compte-rendu de cette concertation, à laquelle votre secrétariat général était associé, laisse entendre que nous avons donné un avis favorable alors que les mesures compensatoires sont inopérantes du point de vue fonctionnel et qu’elles sont déjà exigibles en application de la directive cadre sur l’eau et inscrites dans les programmes publics de restauration fluviale.

 

2)   Votre communiqué de presse du 21 Octobre 2013 annonçant l’autorisation du projet dit que les associations de protection de l’environnement ont participé à l’avis du CODERST mais il omet de dire que les associations ont maintenu dans cette instance un avis défavorable.

 

3)   L’avis du conseil national de protection de la nature a été donné sans la participation de nos représentants nationaux.

 

4)   Dans la même période précédent votre arrêté d’autorisation, la Ministre de l’environnement qui s’était personnellement informée des lacunes du projet a été démise de ses fonctions.

 

5)   Le préfet de Région qui était également au courant de ce dossier a été muté après seulement quelques mois de fonction.

 

6)   Le président du Tribunal Administratif de Clermont qui avait annulé votre première décision a changé.

 

7)   Les cartes d’inondabilité du territoire où doit se réaliser le projet de traversée en zone inondable, cartes éditées par la DREAL, ne font pas apparaître sa forte inondabilité.

 

Ces faits semblent redonner quelques chances de réalisation au projet mais ils ne changent ni son irrecevabilité  environnementale ni notre détermination à y faire obstacle.

 

Votre arrêté inter préfectoral du 25 Octobre 2013, portant autorisation des travaux, semble répondre à la volonté des élus et à celle des entrepreneurs de travaux alors qu’il devait être pris en fonction de la conformité du projet avec la Loi sur l’eau et ses textes d’application.

 

L’attention du public n’a guère été attirée sur le surcoût de ce contournement dû à sa partie fortement exposée à l’action des eaux, mettant en œuvre d’importants travaux de protection et de mise hors d’eau sur 4 km auxquels s’ajoute la modification du lit de l’Allier en amont du franchissement prévu par viaduc. Dans une période de difficulté pour les finances publiques, c’est autant d’argent qui ne pourra pas être affecté à la restauration des milieux aquatiques dont l’état est déjà loin de celui demandé tant par la direction européenne que par sa traduction en droit français.

 

Nous ne manquerons pas de rappeler dans nos interventions à venir notre position constante à l’encontre de cette traversée, non nécessaire en zone fluviale et ruineuse à tous égards.

 

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de nos salutations distinguées.

 

Pour la FRANE

Le Président

Marc SAUMUREAU

 

Inscription Newsletter

captcha 
herisson.png

Se connecter