Convention Région AURA / Fédération Régionale des Chasseurs

Session du Conseil régional AURA jeudi 22 septembre

 

Jean-jacques Orfeuvre, Président du réseau Ecologie Nature de haute-Loire – REN 43

 

Le président du Conseil régional  Auvergne-Rhône-Alpes offre à la Fédération régionale des chasseurs, un partenariat, doté d'une subvention de près de 3 millions d'euros sur trois ans sans même tenir compte des 96 M€ dont est déjà doté l’Office National de la Chasse, qui assure déjà bon nombre des actions prévues.

 

Il a déjà baissé de 325.000 € les subventions accordées aux associations de protection de la nature de la région notamment de la FRAPNA Rhône-Alpes (ou de l'agriculture paysanne et biologique) qui assuraient jusque-là des missions d’information et de formation en matière d'éducation à l'environnement notamment dans les écoles, des observations scientifiques, inventaires, gestion de sites naturels, veille environnementale, participation aux débats publics, expertise, etc..

 

 

Il juge les chasseurs plus légitimes sur la protection de la nature et de la faune sauvage (du gibier selon leur terminologie) que les écologistes ! Les licenciements ont commencé par dizaines.

 

C’est une idéologie du passé, des siècles derniers, du temps ou la chasse n’était pas une activité de loisirs. Il ne faut pas oublier que les animaux en surnombre ont été réintroduits par les chasseurs eux-mêmes qui veulent parallèlement exterminer leurs prédateurs naturels.

 

Cette fois ci cela va très loin dans le mépris de la nature et de ceux qui tentent de la protéger.

 

Le pire est à venir avec les déclarations de la fin de la semaine dernière concernant le soutien juridique de la région sur de l’argent public aux maires qui ne voudraient pas accueillir de migrants dans leur commune selon les dispositions de l’état, il me semble que le fil rouge est dépassé et c’est pour cette raison qu’aujourd’hui, que je réponds à vos questions.

Je réponds aussi à vos questions parce que comme l’a rappelé Edwy Plenel fin aout au Chambon sur Lignon «  Pire que le bruit des bottes, il y a le silence des pantoufles »

 

Journaliste : J'aimerai bien sûr avoir d'abord une réaction générale à l'annonce faite par Laurent Wauquiez.

 

Cela ne me parait pas étonnant que le président du Conseil régional préfère confier la faune sauvage aux chasseurs, cela va avec le personnage.

 

En fait, il ne connait pas les écologistes car il les considère que leur poids électoral est trop faible et de plus, il ne dialogue pas avec les personnes qui ne sont pas de son avis et qui ne lui sont pas soumises.

Par exemple, malgré de nombreuses demandes de rendez-vous, il n‘a jamais accepté de nous rencontrer ni en tant que maire du Puy en Velay bien que notre local soit à 100 m de la mairie, ni en tant que Vice-Président de la Communauté d’agglomération du Puy, ni en tant que député, ni maintenant en tant que Président du Conseil Régional, alors que le REN 43 est représentatif dans la Haute-Loire : 25 associations, 3 entreprises, 40 adhérents individuels.

Il définit les écologistes de Haute-Loire et de la région comme étant des bobos parisiens, j’imagine que c’est une projection de sa part.

 

Le président du Conseil régional est dans une pure tactique clientéliste et électoraliste en proposant cette mesure au vote du Conseil régional. Le texte qu’il présente l’explique en première page ou il décrit le lobby de la chasse : 3,6 milliards de chiffre d’affaire ! Il serait sans doute étonnant de connaitre le chiffre d’affaire considéré à long terme que permettent les associations écologistes en agissant pour le respect de la nature.

 

Il ne semble pas beaucoup connaitre non plus ni la chasse ni la nature en affirmant également dès la première page de son rapport que « les chasseurs participent également à la limitation des espèces nuisibles comme le rat taupier » !!!

 

Journaliste : Est-ce que le Réseau Ecologie Nature (REN 43) est directement touché par les baisses de dotations?

                                                                 

 NON, le REN n’est pas concerné par la baisse des financements des actions des associations écologistes puisqu’il n’a jamais perçu un seul Euro d’aucune région mais il pourrait l’être s’il était financé par la région pour les actions de sensibilisation et d’éducation à la nature qu’il conduit. .

 

Journaliste : Quelles actions sont menacées ?

 

En Haute-Loire aucune directement, en Rhône-Alpes beaucoup car au fil du temps les associations de protection de la nature jouaient un rôle important  dans la formation au respect de la nature notamment dans les écoles ainsi que toutes les actions d’études scientifiques, gestion des sites naturels….

 

Journaliste : Travailliez-vous déjà avec les chasseurs auparavant ? Parce qu'il semble que cette décision mette en opposition chasseurs et écolos, alors que vous ne paraissez pas incompatibles ?

 

Nous participons au plan de la Haute-Loire à la Commission Départementale de la Chasse et de la Faune sauvage et nous avons produit des documents validés par des scientifiques pour que certaines espèces ne soient plus considérées comme nuisibles : le renard par exemple qui tue des millions de fois plus de rats taupiers que les chasseurs, et nous avons apporté notre contribution par un rapport écrit au schéma départemental et rencontré le Conseil d’Administration de la Fédération de chasse 43, la loi l’oblige. Cependant aucune de nos proposition n’a été retenue, parmi celles-ci, l’arrêt de la chasse le dimanche après-midi.

 

Au plan régional, comment justifier d’une telle décision alors même qu’une convention signée par la mandature précédente associait la Fédération Régionale des Chasseurs, la FRAPNA(écologistes) et la Ligue pour la Protection des Oiseaux sur un programme d’actions dans le cadre du Schéma Régional de Cohérence Ecologique (SRCE)? C’est encore une fois diviser pour régner.

 

Journaliste : Selon vous, est-ce une décision purement politique ? 

 

Pas politique ou alors on pourrait dire de politique politicienne

Il fait croire que, parce qu’il estime leur poids électoral plus important, seuls les chasseurs peuvent être garants de la protection de la nature, en faisant comme si n'existaient pas toute les actions menées par les nombreuses associations

De plus, si cette décision est prise, elle autorise la région à récupérer le fichier des 119.000 chasseurs de la région avec l’argent du contribuable (article 7.2)

 

Journaliste : Quelles en seront les conséquences ? 

 

Je vous laisse le soin de les imaginer, c’est à peu près comme si on mandatait les associations de défense des automobilistes pour faire la police de la route.

Inscription Newsletter

captcha 
ECUREUIL.png

Se connecter