Forêt

Fiche synthétique de la position de la FRANE sur la thématique des forêts en Auvergne

 

 

1-Enjeux environnementaux

 

Après l’agriculture, la forêt occupe entre le quart et le tiers du territoire. C’est un espace « fermé » complémentaire des espaces agricoles, espaces qui pourraient être qualifiés d’ « ouverts ». C’est également un espace complémentaire des milieux urbanisés. Cette complémentarité s’exerce dans les domaines de l’eau, de l’air, des sols et de la biodiversité.

 

Cependant la forêt est soumise à une pression de plus en plus élevée qui vise à lui faire produire toujours plus de bois. Il en résulte une gestion qui élimine le plus possible ce qui n’est pas productif et raccourcit la durée de vie des arbres. Par ailleurs le recours à une mécanisation de plus en plus « lourde » est très traumatisant pour les sols et les cours d’eau. Enfin l’augmentation des réseaux de chemin en forêt reste toujours problématique.

 

 

2-Objectifs et moyens d’action de la FRANE

 

La forêt, en particulier à travers le bois qu’elle produit, est une ressource naturelle renouvelable. Cette ressource est utilisable notamment pour la construction, le mobilier et la production d’énergie. Les forestiers jouent donc un rôle important en gérant une ressource nécessaire pour l’homme et de grandes surfaces. Il est cependant évident que la forêt est aussi une composante de notre environnement qui doit être préservée.

Les principales demandes de la FRANE portent sur : la non exploitation des forêts établies sur des sols très pentus et la prise en compte systématique de la protection des sols forestiers ; la préservation des cours d’eau forestiers et le non enrésinement de leurs abords ; la conservation d’un maximum d’arbres morts et d’une quantité significative de bois morts au sol ; la mise en place d’îlots de vieillissement, îlots destinés à abriter une biodiversité spécifique aux vieux arbres ; la conservation in situ d’une flore variée et d’un maximum de micro-habitats.

La FRANE agit en sensibilisant le public et les professionnels à ces différents objectifs, en particulier à travers la participation à diverses instances régionales de concertations.

 

Les résultats de la gestion forestière sont à ce jour contrastés. Il existe bien des forêts anciennes avec une gestion « douce », mais les faits et les discours actuels ne sont pas réjouissants. Ainsi la forêt de Tronçais, par exemple, souffre d’un raccourcissement de la durée d’exploitation de ses parcelles. Cette forêt, connue nationalement, est, au final, un mauvais exemple de gestion écologique.

Plans et discours se succèdent pour intensifier l’exploitation de la forêt : création de chemins forestiers, mise en place de chaufferies à bois… La FRANE ne s’oppose pas à l’exploitation de la forêt, mais demande que celle-ci soit précédée d’une prise en compte plus sérieuse de l’environnement. Par exemple, le développement du bois énergie doit être compatible avec un retour maximum de matière organique dans les sols forestiers.

Ainsi un inventaire des zones peu productives doit être fait. Ces zones doivent être plus ou moins laissées telles quelles. Elles peuvent alors servir de base à la future « trame verte », prévue dans le cadre du Grenelle de l’environnement. Des mesures de classement de certaines zones en réserves biologiques intégrales sont à prendre rapidement, car il y en a encore trop peu. Enfin, la certification des forêts doit évoluer pour devenir une vraie éco-certification, ce qui est loin d’être le cas actuellement, puisque les critères retenus sont relativement empiriques et s’appuient peu sur la qualité environnementale réelle des forêts et de leur mode d’exploitation.

 

 

3- Principales réalisations de la FRANE au cours des dernières années

 

La FRANE participe à la Commission Régionale de la Forêt et des Produits Forestiers. Elle a œuvré pour l’amélioration des plans de gestion des forêts publiques. Elle s’est aussi particulièrement investie dans la certification de la gestion durable des forêts (PEFC), au sein de l’association auvergnate de certification (AACF), pour une meilleure prise en compte de la biodiversité dans la gestion forestière. Dans cet objectif, la FRANE a élaboré un outil régionalisé d’évaluation de la biodiversité forestière adapté aux typologies des forêts auvergnates et aux acteurs forestiers régionaux. Cet outil, réalisé essentiellement dans un but pédagogique et de sensibilisation à la préservation de la biodiversité forestière, présente 2 grilles d'évaluation, l'une assez complexe destinée aux gestionnaires forestiers et personnels expérimentés, l'autre très simplifiée destinée aux propriétaires forestiers privés (outil disponible sur demande).

 

En matière de sensibilisation des publics, la FRANE a publié le livret « Forêt et biodiversité en Auvergne », mettant en avant la biodiversité de nos forêts et proposant des modes de gestion adaptés.

 

 

Inscription Newsletter

ECUREUIL.png

Se connecter