Consultation du public sur le projet de SDAGE-PDM Adour-Garonne 2016-2021: La FRANE donne son avis!

Sommaire

La FRANE, comme elle l’a remarqué pour le SDAGE Loire-Bretagne 2016-2021, note que le projet de SDAGE Adour-Garonne, consiste en une mise à jour du SDAGE 2010-2015 comprenant un resserrement des orientations (de 6 à 4 priorités), des dispositions et une opérationnalité renforcée.

 

Mais l’ambition pour atteindre le bon état écologique et chimique des masses d’eaux n’est  pas suffisante et force est de constater, comme l’ont fait les représentants des APNE dans les instances du bassin, que les préoccupations économiques prennent trop souvent le pas sur les préoccupations environnementales.

 

C’est vers la concertation avec les usagers économiques de l’eau, afin de les inciter à limiter leurs impacts sur l’eau, et non pas prêter la bande à une modération des objectifs de la Directive Cadre sur l’Eau qu’il convient que le SDAGE-PDM s’engage résolument.

 

La FRANE, à l’appui de l’expertise de ses fédérations sœurs du bassin, considère que le SDAGE-PDM n’a pas l’ambition requise pour faire face aux trois principaux enjeux (versus les « orientations » dans le projet de SDAGE) que sont : la réduction des pollutions, l’amélioration de la gestion quantitative de la ressource et la préservation des zones humides.

 

 

A l'attention de M. Martin MALVY, Président du Comité de Bassin Adour-Garonne

Objet : Participation à la consultation du public sur le projet de SDAGE Adour-Garonne 2016-2021

 

Monsieur le Président,

 

La FRANE, fédération régionale des associations pour la nature et l’environnement en Auvergne n’a pas été saisie par le président du Comité de bassin Adour-Garonne ou par le préfet de bassin coordonnateur pour donner son avis sur le projet de SDAGE Adour-Garonne ; elle s’exprimera donc dans le cadre de la consultation du public et a invité ses associations membres à faire de même.

 

La FRANE, membre de France Nature Environnement, soutient néanmoins les positions prises par les associations du mouvement (FNE Midi-Pyrénées & Nature Midi-Pyrénées) appelées à se prononcer dans le cadre de la consultation des partenaires institutionnels du SDAGE.

 

Après une lecture attentive des projets visant le SDAGE 2016-2021, le programme de mesure 2016-2021 et le Plan de Gestion du Risque Inondation par l’équipe et les partenaires techniques pour le bassin Adour-Garonne, la FRANE vous fait parvenir ses observations qui permettront l’amélioration du projet.

 

Ces observations vous sont également transmises par le site internet dans le cadre de la participation du public.

 

Vous en souhaitant bonne réception, veuillez recevoir, Monsieur le Président, l’expression de nos meilleures salutations.

 

Pour la FRANE,

Le Président

Marc Saumureau

 

CONSULTATION DU PUBLIC sur le PROJET DE SDAGE-PDM ADOUR-GARONNE 2016-2021

 

Préambule

 

La FRANE, comme elle l’a remarqué pour le SDAGE Loire-Bretagne 2016-2021, note que le projet de SDAGE Adour-Garonne, consiste en une mise à jour du SDAGE 2010-2015 comprenant un resserrement des orientations (de 6 à 4 priorités), des dispositions et une opérationnalité renforcée.

 

Mais l’ambition pour atteindre le bon état écologique et chimique des masses d’eaux n’est  pas suffisante et force est de constater, comme l’ont fait les représentants des APNE dans les instances du bassin, que les préoccupations économiques prennent trop souvent le pas sur les préoccupations environnementales.

 

C’est vers la concertation avec les usagers économiques de l’eau, afin de les inciter à limiter leurs impacts sur l’eau, et non pas prêter la bande à une modération des objectifs de la Directive Cadre sur l’Eau qu’il convient que le SDAGE-PDM s’engage résolument.

 

 

La FRANE, à l’appui de l’expertise de ses fédérations sœurs du bassin, considère que le SDAGE-PDM n’a pas l’ambition requise pour faire face aux trois principaux enjeux (versus les « orientations » dans le projet de SDAGE) que sont : la réduction des pollutions, l’amélioration de la gestion quantitative de la ressource et la préservation des zones humides.

 

Inscription Newsletter

herisson.png

Se connecter