Nous avons besoin de vous

Voici un texte qui nous a particulièrement touché. Texte de Jacques Debeaud, Président de la FAN.

Ce texte est le reflet de l'appel que pourrait faire toutes les associations du réseau : Nous avons besoin de vous !

Mais pourquoi ?

 

" L’Assemblée Générale de notre Fédération Allier Nature l’a révélé, c’est un vrai scoop : la moyenne d’âge augmente ! En fait, les jeunes nous trouvent tristes. Les jeunes qui s’engagent pour la protection de l’environnement et la nature préfèrent s’impliquer sur un thème, pour des actions fortes et médiatisées. C’est vrai que, question médias, nous ne sommes pas forts. Nos expériences sur plusieurs décennies avec les journaux auvergnats nous laissent comment dire… désappointés !

 

Tristes ? Tout dépend du moment, du lieu, du contexte.

 

C’est vrai qu’assister à des commissions, des conseils départementaux, des comités de ceci ou de cela n’encourage pas l’hilarité. Pourtant, c’est bien par ces ennuyeux passages administratifs qu’il faut s’immiscer pour arriver aux dossiers, toucher le fond des problèmes et faire passer les messages. Que serait le SDC (Schéma Départemental des Carrières), en Allier comme dans le Puy de Dôme, si nous n’avions pas secoué le cocotier pendant des réunions à n’en plus finir ? Les SDC engagent l’avenir des extractions de granulats sur dix ans. L’avenir de nos cours d’eau, de notre ressource en eau en dépend grandement. La FRANE a d’abord gagné auprès de la Cour administrative d'appel sur le SDC du Puy de Dôme. Ensuite est venue l’élaboration de celui de l’Allier, qui est loin d’être parfait. Mais la semonce de ce succès juridique a pesé lourd en notre faveur. C’est une de nos victoires récentes, sans fracas ni effet médiatique, mais bien réelle. Vous-même n’êtes peut-être pas capables, ou ne vous sentez pas capables de siéger à la Commission de la nature, des paysages et des sites qui débat sur le SDC. Croyez-vous que Christian ou moi avions des prédispositions pour cela ? C’est notre volonté de défendre l’Allier, la Besbre, la Dore, la Sioule, la Bouble, le Cher et j’en passe beaucoup, qui nous a animés. Et nous nous sommes formés « sur le tas ».

 

Nous avons besoin de vous, il faut une relève.

 

Les rangs s’éclaircissent, et sans ironie, l’Assemblée Générale, a bien été l’occasion de pointer du doigt un mal qui ronge toutes nos associations : il faut des jeunes qui nous épaulent, nous soutiennent, nous encouragent, et qui, même s’ils n’ont pas le temps ou l’envie de traîner dans les couloirs des préfectures ou conseil général adhèrent et font adhérer à l’association.

 

Nous avons besoin de vous, il nous faut un soutien.

 

Si vous en avez l’occasion, ne manquez pas le film « Slow-Food story » qui retrace l’aventure du mouvement fondé à Bra (27 000 habitants en sud-Piémont) et qui affiche maintenant 85 000 adhérents dans 130 pays. Ce succès est dû en grosse partie au charisme de son fondateur, Carlo Petrini dit Carlin. Et une de ses premières qualités est d’être joyeux, gai, attaché à ses racines mais complètement ouvert sur l’avenir. Trouvons-nous des copains, des voisins, des cousins avec qui fêter notre nature qui nous réclame.

 

Nous ne gagnons pas toujours, chacun sait que les lobbies que nous affrontons ont d’autres moyens que nous. Mais regardons en arrière, et mesurons les différences. Savourons les réussites. En face de chez moi, il y avait un incinérateur. Et quel incinérateur ! Il a fallu dix ans pour imposer sa fermeture, et la gestion des déchets commence à se structurer. Je n’osais plus me promener en bords de Loire, j’y découvrais des décharges sauvages de matériaux des usines locales de préfabriqués. C’est heureusement fini. Des petits ou de grands combats, souvent presque gagnés : il ne faut quand même pas que ce soit trop évident… Même si nous ne gagnons pas aujourd’hui, complètement, nous gagnons sur le long terme. Finalement, M. Dufrègne fera-t-il son contournement sud-ouest de Vichy en massacrant la plaine alluviale de l’Allier à Saint-Yorre ? Même s’il se fait photographier à couper le ruban dans quelques années, c’est lui qui aura perdu : son remblai, sa route barrant le lit de notre fleuve, son pont inadapté, ce sont ses derniers. Il saura ce que ça lui a coûté, une réalisation compatible avec l’environnement, en fin de compte, c’est moins cher. Il n’y a que ce langage qu’ils comprennent.

 

Nous avons besoin d’être plus nombreux, c’est le nombre qui en impose, face aux bétonneurs.

 

Et aujourd’hui, oui, nous avons de quoi jubiler ! Ne cherchez pas à la une des journaux, c’est dans les entrefilets discrets, ni une émission à la télé, sauf peut-être sur ARTE. Les LGV, ont du plomb dans l’aile. Le rapport Duron sur les transports proposant notamment de différer la construction de plusieurs lignes de train à grande vitesse a été approuvé par le premier ministre.

 

Quand, en 2011-2012, on nous faisait avaler de force, et avec nos deniers publics, une publicité éhontée pour cette grande vitesse alors que nos trains ne peuvent même plus circuler, qui s’est prononcé contre ? Qui a dénoncé la gabegie ? Qui s’est permis d’affronter les politiciens aveuglés par le miroir aux alouettes dans les débats pourtant bien ficelés pour encenser le mythe franco-français du sacro-saint TGV ? Qui a fait se réveiller les élus écologistes auvergnats au Conseil régional ? Qui, en interne, a influé sur les choix de FNE, qui a finalement organisé dans notre capitale un congrès sur le thème de la mobilité ? Notre président du Conseil régional ne s’en vantera pas, il trouvera les formules pour que ce retournement de situation apparaisse à son avantage. Il pourra au besoin s’inspirer du jargon d’Enrico Letta. Quand celui-ci a annoncé que son gouvernement utiliserait les fonds jusqu’alors réservés au TAV Lyon-Turin à des fins sociales, il a évidemment expliqué que c’était provisoire, que cela ne remettait rien en cause, que… Il n’a trompé que ceux qui voulaient l’être.

 

Nous avons besoin de vous pour fêter ça ! "

 

Jacques DEBEAUD

Edito du bulletin 5 (juillet 2013) de la FAN

 

Pour adhérer à la FRANE rendez vous ici : Adhérez à la FRANE

Pour adhérer à une association membre rendez vous ici : Notre Réseau

Inscription Newsletter

herisson.png

Se connecter