National et International

D’abord une réunion d’information prévue par la préfecture début mars 2017, reportée sine die au motif d’une crainte de manifestation jamais évoquée par les participants ; puis l’arrivée sans prévenir lundi 20 mars d’un premier camion sur le site retenu pour la verse des déchets, contraint de rebrousser chemin par l’intervention d’un habitant. Et finalement, le lendemain mardi 21 mars, le versement du premier chargement sur le site, malgré la mobilisation des habitants et élus locaux sur place, et en dépit de leurs demandes répétées de transparence et d’information de la part de la Préfecture préalablement au démarrage du chantier. Difficile pour les riverains et leurs représentants élus de ne pas se sentir déconsidérés par les autorités de l’Etat, en plus d’être profondément inquiets quant aux dangers potentiels mais bien réels de cette mise en verse pour l’environnement.

Alors que le projet de loi de reconquête de la biodiversité devrait être adopté avant l’été par le parlement, la ministre de l’Environnement vient d’annoncer, en clôture de la conférence environnementale 2016 la construction de plus d’une centaine de petites centrales hydroélectriques.

À destination du grand public, cette vidéo pédagogique vise à expliquer la politique de l'eau en France.

Comment cette politique s'organise ? Qui sont les acteurs ? Comment les particuliers peuvent donner leur avis ?

L'objectif n'est pas d'expliquer la politique de l'eau de manière exhaustive mais de comprendre qui fait quoi, comment et pourquoi.

Au sujet du barrage de la Sélune...

Alors que les démarches étaient engagées depuis deux ans, la Ministre de l'Ecologie a donné instruction au préfet de la Manque "de refuser implicitement le projet d'effacement" des 2 barrages situés sur la Sélune.

Un coup de trop qui poussent les associations de pêche et Amis de la Sélune à saisir la justice à nouveau.

 

Une décision peut rassurante pour les associations de protection de l'environnement.

 

Plus d'info sur le CP suivant:

Un récent rapport présenté devant l'Assemblée Nationale par la Commission du Développement Durable et de l'Aménagement du Territoire le 20 janvier 2016 montre un constat accablant: si la France a fait montre de fortes ambitions pour améliorer/garantir la continuité écologique de nos cours d'eau, les moyens ne sont pas à la hauteur.

Retrouvez le résumé et le lien ci-dessous ainsi qu'un focus sur l'axe Loire-Allier et le barrage de Poutès.

 

Dans le cadre de l'organisation de l'édition 2016 de la journée mondiale des zones humides (2 février), le secrétariat de la convention de Ramsar vient de mettre à disposition le matériel de communication, téléchargeable à l'adresse suivante: http://www.worldwetlandsday.org/fr/

Retrouvez tous les éléments ici.

Les associations FNE et FNE Midi-Pyrénées ont attaqué hier devant le tribunal administratif de Toulouse le protocole d’accord signé entre l’Etat et la profession agricole relatif à la gestion quantitative de l’eau dans le bassin Adour-Garonne. Ce protocole déroge aux règles nationales en entérinant notamment la création de nombreux barrages à l’instar de celui de Sivens. A quelques jours de l’anniversaire de la mort de Rémi Fraisse, FNE et FNE Midi-Pyrénées constatent que le choc de démocratie tant attendu ne s’est toujours pas produit…

 

 

 

 

La consultation nationale sur l’eau, les inondations et le milieu marin a débuté le 19 décembre 2014 et se termine le 18 juin 2015. Les documents de planification sur la gestion de l’eau et des milieux marins sont soumis pour la première fois de façon conjointe à l’avis du public. La consultation du public est une occasion pour tous les citoyens de se rassembler autour des enjeux de préservation de l’eau et de la mer, de prendre conscience de la fragilité de ces ressources et de l’importance du changement de comportement à tous les niveaux de responsabilité. Cette consultation nationale est donc l’occasion pour chacun d’entre nous de s’exprimer sur la politique de l’eau en France et ses grands enjeux. Alors, exprimez-vous !

Le 2 décembre dernier s’achevait le cycle des conseils d’administration des agences de l’eau, avec la tenue de celui de Seine-Normandie. C’est à l’occasion de ces conseils d’administration que les budgets des agences de l’eau 2015 ont été proposés au vote des administrateurs. Ces budgets, alimentés par les redevances des usagers de l’eau, sont supposés financer les actions et travaux d’intérêt commun nécessaires à l'atteinte du bon état des eaux, conformément à la Directive Cadre sur l’Eau. Or après 2014, ces budgets sont une nouvelle fois ponctionnés au bénéfice du budget de l’Etat pour les années 2015, 2016 et 2017. France Nature Environnement (FNE) dénonce cette ponction qui déroge au principe selon lequel « l'eau paye l'eau ». 

Mercredi 22 mai, l’Union Française de l’Electricité (UFE) organise, dans le cadre du débat national sur la transition énergétique, une table ronde intitulée « Hydroélectricité, atouts de la filière et développement de son potentiel » . France Nature Environnement,  favorable à la modernisation des installations actuelles dans le sens des milieux naturels, rappelle les conséquences environnementales du développement de l’hydroélectricité.

Inscription Newsletter

LOUTRE.png

Se connecter