Biodiversité

Sous-catégories

"En obtenant le label de réserve naturelle régionale, les tourbières du Jolan et de la Gazelle, dans le Cantal, entrent dans le cercle fermé des sites classés en Auvergne-Rhône-Alpes.

Grande première. La réserve naturelle régionale des tourbières du Jolan et de la Gazelle est la première et la seule du département du Cantal, qui ne compte pas non plus de réserve naturelle nationale."

 

A cette occasion, nous souhaitons communiquer sur cet animal qui reste peu connu du grand public.

 

Les chiroptères (Chiroptera), appelés communément chauve-souris, sont de la famille des Mammalia. Il est dénombré près de 1 400 espèces dans le monde. Ce sont des animaux nocturnes volants, qui utilisent pour la plupart des espèces l’écholocation pour s’orienter la nuit.

En Europe les chauve-souris se nourrissent que d’insectes, dans le reste du monde certaines chauve-souris sont frugivores d’autres omnivores. Elles sont très importantes pour la biodiversité et l’équilibre de la chaine alimentaire. Par exemple un Murin Daubenton (Myotis daubentonii) peut se nourrir en moyenne de 60 000 moustiques en un été.

 

 

"La campagne de marquage s’est étendue du 3 mars (date du premier saumon marqué) au 29 mai (date du dernier saumon marqué) totalisant 24 saumons équipés d’émetteurs durant cette période. Les températures caniculaires de ce dernier mois ont mis rapidement fin à la migration printanière des saumons qui marquent alors leur arrêt estival."

 

L’arrêté du 26 juillet 2019 portant sur les possibilités de destruction de loups* vient donner un nouveau cadre aux mesures de gestion de cette espèce protégée. Comme déjà exprimé, France Nature Environnement s’oppose à ces nouvelles dispositions démagogiques, dangereuses pour la population du loup et contre-productives sur le plan de la coexistence.

 

Retrouvez ce communiqué de FNE ici.

 

Couvrant 2.053 hectares, la forêt des Colettes est l’une des plus belles hêtraies d’Europe. C’est le refuge de nombreuses espèces végétales et animales. Certaines figurent sur la liste rouge des espèces menacées. Guide naturaliste, Xavier Thabarant nous emmène sur leurs traces.

 

Retrouvez l'article de La Montagne ici.

 

"Au 1er janvier prochain, les missions, les compétences et les moyens de l’Agence française pour la biodiversité (AFB) et de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) seront regroupés au sein du nouvel Office français de la biodiversité. Le logo du futur opérateur a été dévoilé mardi 24 juillet par Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire."

 

Le 16 juillet est la journée internationale du serpent !

 

A cette occasion, nous souhaitons communiquer sur cet animal qui, dans l’esprit humain, a mauvaise presse.

 

À la vue d’un serpent, la réaction de l’Homme est généralement la peur. Pour autant, si leur présence est source d’inquiétude, elle relève d’une bonne santé du biotope. En effet, l’Homme a tendance à oublier l’utilité de la chaine alimentaire.

Les serpents se nourrissent de petits animaux dont de nombreux rongeurs, ravageurs des cultures et sont eux-mêmes chassés par d’autres carnivores (renards, hérissons, rapaces…) créant ainsi un équilibre naturel de l’écosystème. Ce sont des reptiles carnivores et sans pattes. Il en existe environ 2700 espèces dans le monde, dont seulement 400 sont venimeuses.

 

Les reptiles actuels sont représentés par les crocodiliens (alligators, caïmans, crocodiles), testudines (tortues), rhynchocéphales (sphénodons) et squamates (lézards, serpent). Ce sont des animaux vertébrés, recouverts d’écailles qui présentent la particularité d’être ectothermes. Autrement dit ils sont caractérisés par une température du corps qui varie en fonction de la température extérieure, appelé souvent de manière erronée « sang froid ».  La thermorégulation des serpents dépend du lieu où ils vivent. Dans les régions chaudes, la température est assez stable, et les serpents ont donc rarement besoin de prendre un bain de soleil. Dans les endroits froids, ils doivent souvent changer de position.

 

Sur le territoire auvergnat, parmi les 17 espèces de reptiles recensés, il est dénombré 8 espèces de serpents (2 vipères et 6 couleuvres). En plus des serpents sont présentes 6 espèces de lézards, 2 de tortues et une espèce de gecko, constaté à Clermont-Ferrand pour la première fois en octobre 2017. De manière générale il existe en France 12 espèces (8 de couleuvres et 4 de vipères)

 

C’est dans un contexte de protection de la faune que l’Observatoire des Reptiles d’Auvergne s’est créé en 2015. Il s’agit d’une association présente sur le territoire auvergnat, qui a pour vocation de sensibiliser le grand public et de redorer l’image des reptiles, souffrant d’une mauvaise réputation. Elle a également une mission d’information : recenser l’évolution des populations reptiliennes à travers un projet participatif d’un atlas régional.

 

 

 Que faire cet été si on croise un serpent ?

 

Tout d’abord sachez que les serpents sont protégés en France par un Arrêté du 19 novembre 2007. Leur destruction, mutilation ou déplacement sont interdis. Le risque encouru est de 150 000€ d’amende et deux ans d’emprisonnement article L415-3 du Code de l’Environnement.

Si vous tombez nez à nez, relativisez ! Dans toute l’Europe il y a seulement une quinzaine de morts par morsure de vipère par an. Les vipères causent moins de dégâts que les morsures de chiens, piqures d’abeilles ou de guêpes. Les vipères utilisent leurs venins pour chasser et lorsqu’elles se sentent en danger, de plus 80% des morsures sont sans venin. Quant à la morsure de couleuvre, celle-ci est inoffensive. Dans tous les cas, suite à une morsure de vipère appelez le SAMU (15) et n’essayez pas de retirer le venin ou de poser un garrot.

La vie a autant besoin du jour que de la nuit, en moins d’un siècle ce système alternatif a été modifié par l’utilisation en masse de l’électricité et de l’éclairage.

 

 

En 25 ans, la quantité d’éclairage extérieur a augmenté de 94% !

 

On parle de pollution lumineuse lorsque les éclairages artificiels sont nombreux et omniprésents, ils nuisent à l'obscurité de la nuit (éclairage urbain, enseignes publicitaires, vitrines de magasins, bureaux allumés en continu, lumières dans les jardins...). La pollution lumineuse est donc un enjeu actuel fort, que ce soit pour la santé humaine, la biodiversité ou sur le plan économique.

  

C’est dans ce cadre qu’aujourd’hui des communes s’engagent pour lutter contre cette pollution lumineuse !

 

"L'Apollon arverne du Sancy est bien une sous-espèce dont le patrimoine génétique diffère de toutes les populations connues ailleurs. L'étude génétique confirme ainsi la rareté et la menace qui pèse sur ce papillon emblématique du Parc des volcans d'Auvergne.

Une étude génétique vient de montrer que les populations d’Apollon arverne (Parnassius apollo arvernensis), papillon de jour emblématique des sommets du Sancy et du Parc des volcans d’Auvergne, se sont différenciées génétiquement de celles des Alpes il y a environ 6.500 ans."

 

 

Alors que la menace d'extinction concerne de plus en plus d'espèces, le retour naturel du loup en France est un signe encourageant. Pour autant, l'installation et l'expansion géographique de cette espèce protégée ne sont pas sans impact, notamment sur l'élevage ovin. Dans la brochure "Le loup & nous", France Nature Environnement déconstruit idées reçues et peurs ancestrales et dresse des pistes pour prendre la voie de la coexistence intelligente entre l’homme et le loup.

 

  1. Semaine européenne du développement durable
  2. La ville de Montluçon maintient le cap de sa démarche « zéro phyto »
  3. Les bouquetins du massif du Bargy à nouveau menacés
  4. Mais où allons-nous avec le Loup ?
  5. Inventaire participatif des crapauds
  6. Quiz : savez-vous retrouver les forêts qui se cachent chez vous ?
  7. Soja et déforestation : interpellation des entreprises françaises de la grande distribution
  8. La journée Internationale des Forêts
  9. 21 mars 2019 - Projection du film documentaire "Quel avenir pour nos forêts ?"
  10. Chasse des oies : l’Etat sanctionné pour la 12ème fois
  11. Les insectes pourraient disparaître de la planète d’ici 100 ans
  12. Projets d'extensions des RNN "Rocher de la Jaquette" et "Sagnes de la Godivelle"
  13. Un petit pont très fréquenté !
  14. Comment sauver la Pie grièche grise ?
  15. Favoriser la nature en ville avec des rues végétales
  16. Publication de l'ONCFS : le Chacal doré
  17. Le blaireau, une victime innocente
  18. En 2018, les oiseaux communs diminuent toujours en Auvergne-Rhône-Alpes
  19. La nature parle
  20. Biodiversité : en France, un quart des espèces évaluées sont éteintes ou menacées
  21. Sur les pas du loup, ce chasseur chassé
  22. Projet de Plan national d’actions en faveur de la Loutre d’Europe
  23. 500 loups en France, pas moins… pas plus ?
  24. Naturel ou artificiel : le sapin de Noël est-il écologique ?
  25. Loup : la France cherche-t-elle son éradication ? L’ASPAS porte plainte auprès de la Commission Européenne
  26. Organisation de la chasse : priorité à la préservation de la biodiversité
  27. Chasse à la pollution lumineuse - Retour
  28. Enquête : la lutte contre la pollution lumineuse, loin d’être gagnée
  29. Rapport Planète Vivante 2018 par WWF
  30. Visites au Champ de foire de Gannat

Inscription Newsletter

captcha 
herisson.png

Se connecter