Le loup en Auvergne

Sommaire

 

Le loup est l’emblème d’une nature préservée où chaque espèce a sa place et son utilité. Apprenons à le connaître pour le respecter et éviter de tomber dans les clichés et les peurs injustifiées.

  Le loup a été domestiqué dès la fin de la préhistoire pour en faire le « meilleur ami de l’homme ».

  Il été éradiqué de France il y a 70 ans après plusieurs siècles de destruction massive. Il est intelligent et rusé mais il a une peur bleue de l’homme qu’il considère comme son principal prédateur.

 

Vous avez très peu de chance de le rencontrer !

 

Le loup est le carnivore terrestre le plus endurant à la course. Il est un excellent nageur. Son odorat est puissant, jusqu’à 270 mètres contre le vent. De ce fait il détecte l’homme de très loin et le fuit immédiatement.

 

Essentiellement carnivore, le loup est un prédateur d’ongulés (cerfs, chevreuils, sangliers … sont ses proies principales).


Vous pouvez voir et télécharger la plaquette éditée par le REN Haute Loire

 

Mais comme l’aigle royal ou la loutre, il peut tirer profit de toutes les espèces présentes dans son milieu. Par exemple, les loups du Parc National du Mercantour se nourrissent à 75% de cerfs, chamois, mouflons, à 10% de lapins, marmottes, lièvres, insectes et fruits, mais aussi à 15% d’ongulés domestiques car il y a une faible disponibilité de proies sauvages. Lorsqu’il chasse en meute, la préférence va à une proie malade ou affaiblie.

 

On dit qu’il agit en tant que régulateur, permettant au gibier sain de se développer et de mieux se reproduire.

 

Son territoire est immense, de l’ordre de 150 à 400 km2 pour une meute, comprenant un point d’eau permanent, des zones de chasse et d’abris, des 

 

tanières discrètes, où seront élevés les jeunes.

 

Ceux-ci, en moyenne de 5 par portée, naissent au printemps au fond de la tanière. Pesant 400g à la naissance, ils grandissent très vite, atteignent l’âge adulte avant la fin de leur première année et chassent leurs premières proies dès leur premier automne ! Ils se dispersent à l’âge de 2 à 4 ans, leurs parents les excluent en général de la meute et ils doivent chercher par eux-mêmes leur territoire.

 

L’espérance de vie du loup est d’environ 10 ans en nature.

 

Le loup appartient généralement à une meute (unité sociale avec une forte hiérarchie et un partage des tâches, constituée de moins de 10 individus), sauf lors de son émancipation, lorsqu’il se cherche un territoire.

 

La meute est souvent constituée d’un couple reproducteur, de ses jeunes de l’année et parfois de membres extérieurs.

 

La reproduction ne concerne que le couple dominant, mais les autres femelles de la meute peuvent participer à l’élevage des jeunes, notamment dans la surveillance et la défense du territoire et dans la recherche de nourriture aux louveteaux

 

Inscription Newsletter

captcha 
LOUTRE.png

Se connecter